Woman looks out of a tram on the Maximilianstraße in Munich.

Un voyage en tram avec Bettina Gundler

Traversée du centre-ville

Munich est caractérisée par des femmes extraordinaires. Nous en présentons quelques-unes. Cette fois : Bettina Gundler. Le directeur du centre de trafic du Deutsches Museum nous a fait traverser la ville - dans le tram 19, de Berg am Laim à Pasing. Sur aucune autre route, on ne voit autant de Munich. Une conversation sur la mobilité à travers les âges.

16h42, un vendredi après-midi, à l’heure de pointe. Le tram 19 arrive à l'heure à la station Berg am Laim en direction de Munich-Pasing. Dehors, le soleil brille. À l'intérieur, l'air est frais et il y flotte une agréable odeur métallique. Les passagers, qui travaillent dans les tours à l'est de Munich, regardent leur smartphone et s'apprêtent à rentrer chez eux. Mais si vous regardez par la fenêtre « du 19 », votre voyage prend alors une tournure plus intéressante – un voyage qui vous mène aux principaux points d'intérêt de la ville, aux grands monuments tels que le Maximilianeum ou le Bayerischer Hof, par des rues aux noms amusants comme « Am Knie » (à genou) – et vous permettra de mieux comprendre la ville une fois arrivé au terminus ; Pasing. C'est surtout le cas si vous voyagez avec le Dr Bettina Gundler, qui dirige le département Transports du Deutsches Museum.

 

En tant qu'historienne spécialiste des transports, vous déplacez-vous normalement dans la ville ou pensez-vous tout le temps : « Quelle belle voiture ! Je la veux pour notre musée ! »

Je m'énerve comme tout le monde lorsque le train a du retard (rires). Mais j'ai bien sûr un certain intérêt professionnel pour la mobilité : j'essaie volontiers de nouveaux modes de transport et lorsque je voyage, j'aime découvrir comment les autres villes organisent leur système de transport. Je trouve cela amusant ! Et c'est bien d'être toujours en mouvement.

Que pensez-vous par exemple du véhicule dans lequel nous sommes assis ?

Il s'agit d'un tram moderne à plancher bas avec de larges entrées très confortables. Nous souhaitons bien sûr ajouter ces innovations à notre collection. Mais il faut savoir que ces rames seront en service pendant 30 à 40 ans. Nous devons donc patienter encore un peu avant d'avoir ce petit bijou (rires).

Le tram joue un rôle important dans de nombreuses séries télévisées tournées à Munich. Fait-il partie d'une culture des transports particulière à Munich ?

Absolument, Munich a un système de transport varié : le train, le métro, le tram, le bus, la voiture et le vélo. Les chiffres sont assez révélateurs : environ 22 % des trajets urbains à Munich sont effectués avec le réseau de transport local ; 17 % à vélo et 30 % en voiture. Dans d'autres villes, le pourcentage en voiture est plus important.

Comment vous déplacez-vous personnellement à Munich ?

Avant je prenais beaucoup ma voiture, car j'avais des enfants en bas âge et j'étais en quelque sorte leur taxi. Aujourd'hui, je marche beaucoup ou j'utilise les transports en commun. Lorsque je suis pressée, je prends le métro. Sinon, je prends le bus, ce qui me permet de découvrir un peu mieux la ville. En voiture, j'étais souvent très stressée, mais dans le tram ou le bus, je regarde par la fenêtre en pensant à ce que je vais faire une fois arrivée – c'est un très bon moyen de décompresser.

17h03. « Le 19 » roule silencieusement sur la place Max-Weber-Platz dans le quartier de Haidhausen. Il s'agit de l'un des nombreux quartiers qui constituent Munich avec ses boulangeries, charcuteries bio et petits kiosques. En bas de la rue, se trouve le Biergarten am Wiener Platz, l'un des plus beaux « jardins à bière » de la ville. Cela donnerait presque envie de descendre du tram et de boire un verre. Mais le tram continue son chemin en direction de l'Isar. Les voitures et les cyclistes sont secoués lorsqu'ils passent sur les pavés, tandis que le tram glisse avec élégance sur les rails, contournant le Parlement bavarois, et soudain, malgré la climatisation, on peut sentir l'air frais légèrement humide des rives de l'Isar. Le tram descend ensuite la colline. Les roues en métal chantent en glissant sur les rails. Le tram semble accélérer. La lumière s'éclaircit. Puis le tram traverse la rivière. Le temps s'arrête. On entend le murmure de l'eau. La lumière dorée est omniprésente. On se croirait presque au sommet des Alpes, avec des montages à perte de vue, et non sur un pont en pierres grises. Le tram tourne ensuite sur la Maximilianstrasse avec ses boutiques chic pour nous ramener à Munich.

 

Nous voyageons dans un tram dernière génération – comment le réseau de transport s'est-il développé à Munich ?

Le développement de la ville et la technologie des transports sont étroitement liés. La première ligne de chemin de fer à Munich a été construite autour de 1840. Un nouveau quartier s'est alors créé autour de la gare. Le tramway hippomobile a été mis en place dès 1876, puis le tramway électrique en 1900. Il s'agissait au départ d'un moyen de transport pour les personnes aisées qui souhaitaient découvrir la ville.

En regardant par la fenêtre, je vois des embouteillages sur la Maximilianstrasse. Nous n'avons pas encore parlé des voitures.

Pendant longtemps, les voitures n'avaient que peu d'importance. À la fin des années 1930, on comptait environ 50 000 voitures à Munich et environ 250 000 vélos. Ce n'est que pendant l'ère nazie et l'après-guerre que les voitures sont devenues la priorité - d'abord dans les esprits, puis dans l'aménagement urbain et au quotidien. Il était prévu que la ville soit entièrement quadrillée par un réseau de voies rapides, avec de graves répercussions sur les bâtiments anciens. Ces projets ont été en partie réalisés.

Comme avec l'Altstadtring où nous nous trouvons actuellement – entre la Odeonsplatz (place de l’Odéon), la place Karlsplatz et Sendlinger Tor.

Exactement. Les Munichois n'étaient cependant pas toujours d'accord. Il était prévu de construire une grande avenue le long du Viktualienmarkt (marché), mais les habitants s'y sont opposés et ont obtenu gain de cause. À Munich, les habitants avaient davantage confiance en eux que dans d'autres villes. Les villes sont modelées par leurs habitants – par les routes qu'ils empruntent et les décisions politiques qu'ils prennent. Ou pas.

Les New-Yorkais surnomment Times Square le « centre de l'univers », car Broadway et de nombreux métros le traversent. S'il y a bien un endroit comparable à Munich, c'est la place Karlsplatz, également appelée Stachus. « Dans les années 1960, c'était l'une des places les plus fréquentées d’Europe », explique Gundler. « Le 19 » passe aujourd'hui par Stachus – un chaos bien ordonné : voitures, bus, taxis, trams, cyclistes, passagers du train et du métro, piétons, personnes à rollers et utilisateurs de segway. Un carrefour animé est le meilleur symbole d'une démocratie qui fonctionne. Chacun suit son propre chemin, mais tout le monde peut atteindre sa destination en toute sécurité si chacun fait attention aux autres.

 

Que ce soit l'interdiction de voitures diesel ou la construction d'une deuxième grande ligne : pourquoi les transports sont-ils un sujet aussi sensible ?

Les véhicules sont plus que de simples objets techniques ; ils font partie de notre vie et de notre culture. Le choix de la voiture, par exemple, a toujours été un mode de vie et un symbole de statut. Et il y a des personnes aujourd'hui pour qui ne pas avoir de voiture est un symbole de statut. Mais je préférerais que ces débats soient plus rationnels et aboutissent plus rapidement.

Une chose sur laquelle tout le monde est d'accord à Munich est le tram. Selon vous, pourquoi les gens aiment-ils autant le tram et ses rails qui crissent ?

Le tram a été développé de différentes façons dans les villes. À Munich, il a été très bien accepté dès le départ et a connu un véritable renouveau dans les années 1970. Cela s'explique en grande partie par la modernisation des wagons dans les années 1990. Les anciens wagons en tôle sont très beaux sur les photos, mais qui voudrait vraiment voyager dans ces trams lors des chaudes journées d'été ?

Lorsqu'on regarde la rue, rien n'a véritablement changé depuis les années 1920. Il y a des vélos, des voitures, des trams et des trains. Où sont nos jet-packs ?

Les moyens de transport créent des structures sur le long terme. Lorsqu'on a posé les rails, cela n'aurait pas eu de sens de passer à une nouvelle technique cinq ans plus tard. Pourquoi devrait-on réinventer sans cesse la roue ?

Quels véhicules terrestres ou aériens retrouverons-nous dans 100 ans au Deutsches Museum ?

Je ne pense pas que les taxis volants deviendront un moyen de transport urbain dans les prochaines années. Et même si nous avons déjà une voiture Google dans notre collection qui se déplace de manière autonome, nous devrons attendre encore un peu avant que les scénarios de science-fiction deviennent réalité. Mais ce n'est pas plus mal. Je pense que le tournant dans la mobilité, dont on entend souvent parler, est moins évident qu'il n'y paraît : il se trouve dans les nombreuses applications, les services de covoiturage, les nouvelles exigences et les nouveaux souhaits des usagers. Nous avons aujourd'hui le choix parmi une multitude d'options. Nous n'avons qu'à choisir un itinéraire et un mode de transport. Le mouvement commence dans la tête.

 

17h31. « Le 19 » arrive à son terminus : Munich-Pasing. Les portes s'ouvrent avec un sifflement et le niveau sonore monte immédiatement. Les gens fourmillent dans le bâtiment historique de la gare, se frayant un chemin jusqu'aux voies, discutent au téléphone, râlent, rient, écoutent de la musique à plein volume. Cela nous donnerait presque envie de faire demi-tour avec le 19 et retraverser la ville ensoleillée. Parfois le voyage est réellement la destination.

 

Enquête : Quelle est la chanson munichoise la plus populaire, Madame Gundler ?

Sans les femmes, rien ne fonctionne

Une tournée qui n'est pas réservée aux femmes : Un guide de Munich Tourisme raconte des histoires intéressantes, curieuses et divertissantes sur les femmes qui ont façonné Munich. Vous pouvez trouver toutes les informations ici.

 
Texte: Tobias Moorstedt; Photos: Frank Stolle
Top Stories
Monopteros in the Englischer Garten in Munich.

Munich d’est en ouest

Munich est un village. N’est-ce pas ?

Munich est un village, on peut tout y faire à pied. Voilà une phrase répétée à l’envi. Mais est-ce vrai ? Nous avons testé pour vous.

A man with beard, glasses and a tattooed forearm is standing in the Neue Pinakothek in Munich.

Tous les points forts en une seule tournée

Classique, moderne, digne, contemporain : quatre circuits à travers les musées et les galeries de Munich.

Classique, moderne, digne, contemporain : quatre suggestions de circuits à travers les musées et les galeries de Munich. Notre guide de l'art pour ceux qui sont pressés.

Une assiette de rôti de porc à l'auberge Fiedler

Tour d’horizon : tout sur la cuisine bavaroise

Envie de manger bavarois ? Alors Munich est le bon endroit !

Envie de manger bavarois ? Alors vous êtes au bon endroit ! Munich peut même s'enorgueillir de posséder le pub le plus célèbre du monde.

Tegernseer Hütte avec son épouse sur les contreforts des Alpes bavaroises autour de Munich.

10 minutes à partir de la gare centrale

À Munich, vous pouvez atteindre des sommets, de superbes panoramas alpins et des points de restaurations en un rien de temps. Quelques conseils.

À Munich, vous pouvez atteindre des sommets, de superbes panoramas alpins et des points de restaurations en un rien de temps. Quelques conseils.

Un vélo se trouve sur l'Odeonsplatz à Munich.

Tour des points forts

Une promenade à vélo relaxante à la découverte des sites touristiques situés au cœur de Munich.

Altstadt, Englischer Garten, amont de l’Isar, Deutsches Museum, Isartor, Alter Hof et retour à la Marienplatz : une promenade à vélo à la découverte des sites touristiques situés au cœur de Munich.

Un verre de bière dans un restaurant de Munich.

Dis-moi ce que tu bois...

Starkbier, Festbier, light, dark, Pils : une petite typologie des bières munichoises les plus importantes - et de leurs buveurs.

Starkbier, Festbier, light, dark, Pils: une petite typologie des bières munichoises les plus importantes - et de leurs buveurs.

7 choses que vous ignorez sur la Hofbräuhaus

Vraiment vrai : c'est un Prussien qui a rendu la Hofbräuhaus célèbre.

Le Hofbräuhaus est probablement le pub le plus célèbre du monde. Nous avons rassemblé sept choses que vous ne saviez probablement pas encore. Ou bien vous l'avez fait ?

Glockenspiel dans la nouvelle mairie de Munich.

Le Glockenspiel en dix photos

Un regard exclusif dans les coulisses

Le Glockenspiel fascine les touristes et les Munichois depuis plus de 100 ans. Ce que beaucoup ne savent pas : jour après jour, un vrai travail manuel est nécessaire pour faire fonctionner la machine.

A view of a church reflected in a shop window in Munich.

Le paradis des acheteurs

Faire du shopping dans une ambiance architecturale impressionnante : une promenade dans le centre ville.

Faire du shopping dans une ambiance architecturale impressionnante : une promenade dans le centre ville.

Homme et femme en canoë sur l'Isar.

Comme un Indien sur l’Isar

La meilleure façon de connaître l’Isar, c’est d’aller y faire un tour en canoë. Nous nous sommes donc mis à pagayer.

La meilleure façon de connaître l’Isar, c’est d’aller y faire un tour en canoë. Nous nous sommes donc mis à pagayer.

Une jeune femme sourit dans le musée Valentin Karlstadt à Munich.

De prestigieuses expositions

Le centre ville de Munich est un paradis pour les amateurs de musées spéciaux. Une vue d'ensemble.

De la Residenz au musée de la bière et de l'Oktoberfest : le centre de Munich est un paradis pour les amateurs de musées spéciaux. Une vue d'ensemble.

München Card et City Pass

Découvrir Munich en toute décontraction et en toute simplicité : des réductions sur les nombreuses offres artistiques, culturelles et de loisirs avec nos cartes d'hôtes.

Transports publics inclus

Avec la Card, de nombreuses réductions, avec le Pass, beaucoup de choses gratuites.

En ligne ou dans les offices de tourisme

Réservez maintenant !