Historic picture in the hotel Deutsche Eiche in Munich.

Une visite à l'hôtel Deutsche Eiche

De la saucisse blanche à l’étage, une darkroom en bas

L’hôtel Deutsche Eiche est le centre de la culture gay à Munich, et un lieu éclectique à bien des égards. Petite visite.

Quels sont les hauts lieux de la scène gay en Allemagne ? La joyeuse et extravagante Cologne, assurément ; l’étincelante Berlin de toute façon. Mais Munich ? Munich est associée à la saucisse blanche, aux BMW et au Bayern, ainsi qu’à des projets de vie plutôt conservateurs. Le fait que le plus grand « sauna pour hommes » d’Allemagne se trouve en plein cœur du centre-ville de Munich en étonnera assurément plus d’un. Ce n’est toutefois pas un secret : Munich était et est au final une ville tolérante et pleine de vie.

L’hôtel Deutsche Eiche à proximité de la place Gärtnerplatz n’est pas un lieu pervers. Tout le monde y vient, contrairement au club « Berghain » à Berlin. Le sauna du « Deutschen Eiche » accueille 10 000 visiteurs par mois. Certains viennent assurément uniquement pour le paysage du spa très différent, le plus beau de Munich. Mais la majorité vient parce qu’on y trouve du sexe rapide et facile.

L’ « Eiche », comme il a rapidement été surnommé, est surtout cependant le point de rendez-vous des homosexuels de Munich. Pour avoir plus d'informations à ce sujet, il faut s'adresser à Dietmar Holzapfel. L'homme de 61 ans est une force de la nature, qui salue chaleureusement son interlocuteur en lui serrant la main.

Autour de la place Gärtnerplatz, qui est aujourd’hui l’un des quartiers les plus chers de la ville, il y a avait à l’origine un quartier ouvrier. Le théâtre de la place Gärtnerplatz inauguré en 1865 a créé une ambiance mondaine. À partir des années 1920, le « Deutsche Eiche » s’est établi à portée de vue du théâtre, comme une sorte de cantine externe. Les acteurs s’y retrouvent, tout comme les artistes et les noctambules. Hitler aurait même fait partie des clients, la centrale du NSDAP se trouvait dans la Corneliusstrasse toute proche de 1921 à 1923.

L’ « Eiche », comme il a rapidement été surnommé, est surtout cependant le point de rendez-vous des homosexuels de Munich. Pour avoir plus d'informations à ce sujet, il faut s'adresser à Dietmar Holzapfel. L'homme de 61 ans est une force de la nature, qui salue chaleureusement son interlocuteur en lui serrant la main. Avec son compagnon, Sepp Sattler, surnommé « le Sepp », Dietmar Holzapfel dirige le restaurant et l’hôtel Deutsche Eiche depuis 1993. En plus de son travail, ou plutôt dans le cadre de celui-ci, Dietmar Holzapfel est une sorte de professeur privé, qui raconte l’histoire du monde homosexuel de Munich.

La période la plus insouciante de l’hôtel a été la fin des années 1970, jusqu’au début des années 1980. Le réalisateur et l’enfant terrible Rainer Werner Fassbinder y venait régulièrement, entourés d'amateurs du lever de coude et d'admirateurs, de stars et de jeunes étoiles du cinéma.

L’hôtel est clairement devenu un lieu de rencontre homosexuel en 1945. Tout le quartier de la Gärtnerplatz est alors dans le milieu de la prostitution. « Chez nous à la maison il y avait aussi un bordel, dirigé par une mère maquerelle du nom de Napoléon », raconte Dietmar Holzapfel. « Le quartier était bon marché, les nantis, c’est-à-dire les conservateurs, évitaient le secteur et la police nous laissait le plus souvent tranquilles. » Les conditions idéales pour une communauté qui aime rester à part. « Tout le monde savait que les homosexuels étaient là. Mais il n’y avait pas de communauté visible dans la rue. Munich n’en était pas encore là. »

La période la plus insouciante de l’hôtel a été celle des années d’après-guerre, en particulier les années 1960 avec le danseur de ballet John Cranco et la fin des années 1970, jusqu’au début des années 1980. Le réalisateur et l’enfant terrible Rainer Werner Fassbinder y venait régulièrement, entourés d'amateurs du lever de coude et d'admirateurs, de stars et de jeunes étoiles du cinéma. Dietmar Holzapfel explique ainsi : « Fassbinder divisait beaucoup, certains ne venaient plus du tout à cause de lui. Il montait les gens les uns contre les autres, cela devenait bruyant et incontrôlé. Probablement à cause de ses problèmes de drogue, il paraissait parfois négligé. » Mais avec le succès du génie indéniable de Rainer Werner Fassbinder, l’intérêt de la majorité hétérosexuelle pour la sous-culture homosexuelle excessive a grandi.

Le carnaval du « Eiche », le plus sauvage et le plus joyeux de la ville, devient une institution, mais l’on approuve alors seulement les homosexuels lorsqu’ils dansent de préférence derrière des portes fermées. On retrouve l’esprit de la fête d’alors quand Dietmar Holzapfel cherche sa boîte à chaussures pleine qui contient des centaines de photos jaunies. C’est toujours incroyable à voir : Freddie Mercury, qui était souvent à Munich au cours des années 1980, ricanant et entouré d’hommes forts. Un autre visage souvent présent : celui de Fassbinder. L’acteur populaire Walter Sedlmayr manque à l’appel. Il n’osait pas vivre son homosexualité au grand jour.

À partir du milieu des années 1980, la joyeuse fête est finie. Le SIDA fait son apparition comme un fléau. « Tous les homosexuels ont vécu cela comme une catastrophe. Tout le monde a perdu la moitié de ses amis. Et les malades déambulaient comme des cadavres vivants autour de nous », raconte Dietmar Holzapfel.

« Cette situation déjà difficile s’est aggravée à Munich, car le politicien membre du CSU Peter Gauweiler est devenu le chef du Kreisverwaltungsreferat (bureau local des affaires administratives) en 1982 et a renforcé les contrôles de police au sein de la communauté », ajoute Dietmar Holzapfel. « Peter Gauweiler voulait même appliquer la loi fédérale sur les maladies contagieuses aux maladies immunitaires, ce qui aurait entraîné l’exécution de tests obligatoires et l’enfermement des malades du SIDA. »

En 1993, le « Eiche » était proche de la fin, « ce qui était principalement lié au fait que de nombreux clients étaient tout simplement décédés », affirme Dietmar Holzapfel. L'activité n’est plus rentable, la propriétaire, une brasserie, veut alors vendre. « Mon père adoptif Niki Holzapfel, un restaurateur expérimenté, mon compagnon et moi avons alors fait notre apparition. Nous avons pris le risque de nous endetter, mais nous nous sommes dit : Le « Eiche » doit être sauvé ! Qui d'autre le fera si nous ne le faisons pas ? » Cela devait être la meilleure décision que Dietmar Holzapfel, qui travaillait alors comme enseignant, ait prise dans sa vie.

L’impact sur la communauté homosexuelle aujourd'hui à Munich se voit au « Deutsche Eiche ». La maison est surtout connue pour son sauna. À partir de 1995, le nombre de clients des « bains publics pour hommes » n’a cessé de croître. Il comprend quatre étages : au deuxième étage un toit-terrasse pour se laisser sécher, avec un fumoir à côté. La zone humide s'étend sur plusieurs bâtiments à l’arrière au premier étage. Au rez-de-chaussée se trouvent un restaurant, un solarium et des espaces de massage, la cave s'étend sur cinq bâtiments. Dietmar Holzapfel fait visiter avec une grande fierté les catacombes, qui accueillent un cinéma pornographique, des labyrinthes et des chambres pour des jeux sexuels, qui seraient vraisemblablement qualifiés de « hard » par les hétérosexuels.

Le « Eiche » est cependant connu bien au-delà de Munich. Dietmar Holzapfel raconte que les magazines gays américains offrent des « week-ends au Deutsche Eiche, à Munich » dans le cadre de jeux-concours. Il montre un mur couvert de roches brutes extraites du lit de l’Isar à côté de la « cabine de luxe pour deux » et explique : « Les Américains deviennent toujours fous lorsqu'ils voient cela. Ils croient qu'ils sont déjà dans les Alpes. »

On retrouve l’esprit de la fête d’alors quand Dietmar Holzapfel cherche sa boîte à chaussures pleine qui contient des centaines de photos jaunies. C’est toujours incroyable à voir : Freddie Mercury, qui était souvent à Munich au cours des années 1980, ricanant et entouré d’hommes forts.

À quelques mètres seulement à côté ou au-dessus des caves de jeux sexuels se trouve le restaurant du « Eiche », connu pour sa bonne cuisine conviviale et qui est aussi fréquenté par les couples hétérosexuels plus âgés de bonne situation et par des conseillers municipaux du CSU. C’est un aspect typique de la communauté homosexuelle à Munich : la darkroom en bas, le filet de bœuf et les escalopes en haut. Il n’est plus nécessaire de cacher ses penchants, ils ont leur place au cœur de la société.

Cela vaut aussi pour Dietmar Holzapfel lui-même. En 2014, il a provoqué de l’émoi avec son compagnon, car ils ont acheté l’un des appartements les plus chers de la ville. « La communauté nous a apporté beaucoup de réconfort. Les gens nous disaient : Nous sommes heureux que l’un d’entre nous réussisse ! » L’ancien enseignant de primaire Dietmar Holzapfel n’a pas du tout le profil du modèle pour « ceux d’en-haut ». Lorsque le « Eiche » a remporté la première place de l'émission de télévision « Mein himmlisches Hotel » (« Mon merveilleux hôtel »), les propriétaires ont partagé le prix avec les employés, « car ce sont eux qui font le travail au final », explique Dietmar.

Un autre type de lien est aussi cultivé à Munich : la réconciliation entre l’homosexualité et les traditions, et même le catholicisme. Lors du Christopher Street Day 2006, Dietmar Holzapfel s’est exprimé contre l’Église catholique et a représenté le Pape Benoît, connu pour ne pas être tolérant en matière de sexualité, dans des positions érotiques  délibérément ambiguës sur le char du défilé.

Dietmar Holzapfel fait visiter avec une grande fierté les catacombes, qui accueillent un cinéma pornographique, des labyrinthes et des chambres pour des jeux sexuels, qui seraient vraisemblablement qualifiés de « hard » par les hétérosexuels.

Cela a provoqué un esclandre, la police a exigé le retrait des représentations du Pape et a déposé plainte pour « injure à un chef d'État étranger ». Le tribunal a toutefois rejeté la plainte. Par la suite, Dietmar Holzapfel a déposé plainte contre l'État bavarois pour « atteinte à la liberté d'opinion » et a gagné.

Peu après, Dietmar Holzapfel a rencontré Rainer Maria Schießler, le prêtre de l'église St-Maximilian située à proximité. Ils se sont entendus, on bu une bière, Dietmar a présenté le sauna au révérend (pendant les heures de nettoyage) et tout allait à nouveau bien.

La prochaine procession du Corpus Christi est organisée par le prêtre dans le quartier gay de Munich. Devant le "Nil", l'un des plus anciens bars gays de Munich, un autel de la gare est érigé. Et quand l'encens monte au ciel, le prêtre bénit l'endroit et le propriétaire, qui souffre encore des années Gauweiler, est trempé d'émotion, les fenêtres du premier étage s'ouvrent et les gays laissent pleuvoir des pétales de rose rouge sur les personnes en prière.

Chaque année, le prêtre s'arrête au "chêne" pendant la procession de la Fête-Dieu et parle à l'autel de la gare de la coopération positive dans le quartier. Dans certaines chambres d'hôtel, les fenêtres sont alors ouvertes et les visages étonnés ont du mal à croire ce qu'ils voient.

www.deutsche-eiche.de

 

 

Texte: Paul-Philipp Hanske; Photos: Frank Stolle
Top Stories
Monopteros in the Englischer Garten in Munich.

Munich d’est en ouest

Munich est un village. N’est-ce pas ?

Munich est un village, on peut tout y faire à pied. Voilà une phrase répétée à l’envi. Mais est-ce vrai ? Nous avons testé pour vous.

A man with beard, glasses and a tattooed forearm is standing in the Neue Pinakothek in Munich.

Tous les points forts en une seule tournée

Classique, moderne, digne, contemporain : quatre circuits à travers les musées et les galeries de Munich.

Classique, moderne, digne, contemporain : quatre suggestions de circuits à travers les musées et les galeries de Munich. Notre guide de l'art pour ceux qui sont pressés.

Une assiette de rôti de porc à l'auberge Fiedler

Tour d’horizon : tout sur la cuisine bavaroise

Envie de manger bavarois ? Alors Munich est le bon endroit !

Envie de manger bavarois ? Alors vous êtes au bon endroit ! Munich peut même s'enorgueillir de posséder le pub le plus célèbre du monde.

Tegernseer Hütte avec son épouse sur les contreforts des Alpes bavaroises autour de Munich.

10 minutes à partir de la gare centrale

À Munich, vous pouvez atteindre des sommets, de superbes panoramas alpins et des points de restaurations en un rien de temps. Quelques conseils.

À Munich, vous pouvez atteindre des sommets, de superbes panoramas alpins et des points de restaurations en un rien de temps. Quelques conseils.

Un vélo se trouve sur l'Odeonsplatz à Munich.

Tour des points forts

Une promenade à vélo relaxante à la découverte des sites touristiques situés au cœur de Munich.

Altstadt, Englischer Garten, amont de l’Isar, Deutsches Museum, Isartor, Alter Hof et retour à la Marienplatz : une promenade à vélo à la découverte des sites touristiques situés au cœur de Munich.

Un verre de bière dans un restaurant de Munich.

Dis-moi ce que tu bois...

Starkbier, Festbier, light, dark, Pils : une petite typologie des bières munichoises les plus importantes - et de leurs buveurs.

Starkbier, Festbier, light, dark, Pils: une petite typologie des bières munichoises les plus importantes - et de leurs buveurs.

7 choses que vous ignorez sur la Hofbräuhaus

Vraiment vrai : c'est un Prussien qui a rendu la Hofbräuhaus célèbre.

Le Hofbräuhaus est probablement le pub le plus célèbre du monde. Nous avons rassemblé sept choses que vous ne saviez probablement pas encore. Ou bien vous l'avez fait ?

Glockenspiel dans la nouvelle mairie de Munich.

Le Glockenspiel en dix photos

Un regard exclusif dans les coulisses

Le Glockenspiel fascine les touristes et les Munichois depuis plus de 100 ans. Ce que beaucoup ne savent pas : jour après jour, un vrai travail manuel est nécessaire pour faire fonctionner la machine.

A view of a church reflected in a shop window in Munich.

Le paradis des acheteurs

Faire du shopping dans une ambiance architecturale impressionnante : une promenade dans le centre ville.

Faire du shopping dans une ambiance architecturale impressionnante : une promenade dans le centre ville.

Homme et femme en canoë sur l'Isar.

Comme un Indien sur l’Isar

La meilleure façon de connaître l’Isar, c’est d’aller y faire un tour en canoë. Nous nous sommes donc mis à pagayer.

La meilleure façon de connaître l’Isar, c’est d’aller y faire un tour en canoë. Nous nous sommes donc mis à pagayer.

Une jeune femme sourit dans le musée Valentin Karlstadt à Munich.

De prestigieuses expositions

Le centre ville de Munich est un paradis pour les amateurs de musées spéciaux. Une vue d'ensemble.

De la Residenz au musée de la bière et de l'Oktoberfest : le centre de Munich est un paradis pour les amateurs de musées spéciaux. Une vue d'ensemble.

München Card et City Pass

Découvrir Munich en toute décontraction et en toute simplicité : des réductions sur les nombreuses offres artistiques, culturelles et de loisirs avec nos cartes d'hôtes.

Transports publics inclus

Avec la Card, de nombreuses réductions, avec le Pass, beaucoup de choses gratuites.

En ligne ou dans les offices de tourisme

Réservez maintenant !